FRAGON JUILLET 2017

Share Button

LE FRAGON N°73

Vos élus au CER BFC mobilités :
Viviane AUBERT (ECT BFC)
Pascal COUTURIER (ET BFC)
Carole MOUCHY (CLI)
Représentant Syndical
Thomas CURCI (TBFC)

La CFDT a signé le 23/06/2017 le nouvel accord sur le Télétravail.
La mise en place de ce dispositif s’inscrit dans le cadre de l’Accord National Interprofessionnel (ANI), signé par la CFDT.
Les points essentiels négociés par la CFDT sont :
  • Accès équitable au télétravail
  • Dispositif protecteur
  • Protection de l’équilibre personnel et professionnel
Les avancées de cet accord :
Lieux de travail : Soit aux adresses déclarées initialement par l’agent, soit dans des bureaux partagés du GPF. Il est a noté que toute référence liée à la Bi localisation disparait. Activités qui peuvent se réaliser en Télétravail : L’accord reconnait qu’un poste peut comporter une partie d’activités éligible au Télétravail. Ainsi , la notion de « poste totalement éligible ou non » est supprimée.
Réversibilité : Si elle est à l’initiative de l’entreprise, elle doit désormais faire l’objet d’une justification motivée et écrite.
Rejet de la demande : Si votre N+1 refuse l’avis du N+2 peut être sollicité.
Délai de réponse : l’entreprise dispose d’1 mois pour notifier sa décision.
Création d’une formule à la carte : Elle permet de disposer de 3 jours de Télétravail par mois, avec 1 jour maximum par semaine. C’est une formule d’entrée dans le dispositif qui permettrait de lever les nombreuses réticences managériales
Accord Signé en 1er par la CFDT
Accord Signé par l’UNSA
Dénoncé par la CGT
Pas dénoncé par SUD mais pas signé pour autant.
Pour la CFDT cet accord élargit le champ
d’accès au télétravail, créé du droit, en exigeant des réponses motivées en cas de refus.
Il répond aux nouvelles formes d’organisation du travail, souhaitées par les salariés et permet un vrai équilibre vie professionnel et vie privée.
Formules de télétravail maintenues :
1 fixe : un à deux jours par semaine, maximum trois, mais de manière exceptionnelle. Ces journées sont fixées à l’avance, avec l’accord du responsable hiérarchique, et font l’objet d’un avenant au contrat de travail ;
2 mensuelle : un à deux jours par semaine, maximum trois, mais de manière exceptionnelle. Ces journées sont proposées par le salarié en « bonne intelligence » et sont définies avec le responsable hiérarchique selon les délais de prévenance partagées. Elles font également l’objet d’un avenant au contrat de travail.
La prise en charge des coûts. Maintien du forfait de 100 € pour le mobilier et de la participation mensuelle de 15 € pour la connexion internet.

Coup de Projecteur sur la Restauration du site de Besançon

Comparatif entre Cantine et Restaurants Conventionnés
  • Janvier et Février 2016 (cantine) = 920 Repas pour les 2 mois
  • Janvier et Février 2017 (Restaus Conv.) = 469 Repas pour les 2 mois
  • = « Différence de – 451 repas »
Conclusion :
Les restaurants conventionnés servent en moyenne à 10 agents par jour alors que la mise en place des titres
restaurants profiteraient à beaucoup plus d’agents.

La CFDT s’interroge sur l’obstination des autres Organisations Syndicales alors que les chiffres parlent d’eux mêmes!!

Information Importante :
La CFDT est intervenue au National pour l’obtention des Titres Restaurants pour certains agents en situation de handicap. Sur notre région, les cas évoqués et remontés au national sont en phase d’être
réglés.
Si vous vous sentez lésé, n’hésitez pas à nous contacter.

Négociation Salariale 2017

La CFDT revendique donc :
• Une augmentation générale de 100€ net mensuel pour tous les cheminots,
• La mise en place de mesures bas salaires permettant de situé les premières positions de notre grille au-dessus du SMIC,
• La pérennisation du Dispositif GIPAC sur 3 ans lissé au lieu de 4 actuellement,
• Un véritable 13ème mois pour tous (ADC et ASCT compris),
• Le déblocage de la grille salariale par la suppression des niveaux au sein de chaque qualif de la grille sédentaire,
Des mesures spécifiques concernant la grille salariale des contractuels des annexes qui en sont dotés,
• La revalorisation de la prime de vacances de 50€ minimum
• L’augmentation de la gratification d’exploitation,
• La réduction de l’écart entre les montants attribuables au titre de la PRIME et ceux de la GIR,
• La revalorisation de certaines allocations de déplacement à la hauteur des maximums des barèmes URSSAF notamment celle du découché,
• La mise en place d’une CPA 24 mois pour tous les métiers à pénibilité avérée,
• La prise en compte des temps de parcours en temps de travail,
• L’augmentation du montant versé pour l’intéressement 2017 par le versement d’un supplément,
• La suppression de la hiérarchisation de l’allocation familiale supplémentaire et son alignement sur le taux le plus élevé,
• L’extension au samedi des indemnités, des dimanches et fêtes,
• Le maintien des facilités de circulation pour les retraités à partir de 15 ans pour tous (aujourd’hui 25 ans pour les contractuels),
• La mise en place du Congé de solidarité internationale (CSI, permettant de participer à une mission d’entraide à l’étranger), ac-compagné d’une allocation de remplacement considérée comme un salaire du point de vue fiscal et social d’un montant fixé à 80 % du SMIC ou l’équivalent en participation à l’organisation du voyage (coût du séjour, billet d’avion…).
Concernant les agents d’escale la CFDT demande :
  • La mise en place d’une prime spécifique Accueil Embarquement pour les agents d’escale qui assure cette mission supplémentaire
Concernant les ASCT, la CFDT demande :
  • L’augmentation de la prime de travail des ASCT à 100 euros du forfait pour perception (actuellement 30 euros),
  • L’augmentation de l’indemnité de journée simple (ASCT de 11 à 20 euros à la journée),
  • Le déplafonnement du code prime 25 au-delà de la PR18 pour l’ensemble de la filière trains.
Concernant les ADC, la CFDT demande:

Le déblocage de la grille traction avec l’obtention de la position 20 pour les ADC TB (tous les ADC position 19 depuis au moins 4 ans passant à la position 20, ainsi qu’un taux de passage annuel de la position 19 vers la position 20 de 20%), Le doublement de la prime TGV,
• L’augmentation de la prime pour conduite des trains agent seul,
• L’intégration des CRTT dans le système des primes de traction,
• L’amélioration des conditions de rémunérations pour les ADC en situation d’inaptitude ou de maladie,
• L’attribution de la prime garantie à la journée de service et amélioration de son coefficient.

Après n’avoir obtenue que des mesurettes sur les bas salaires, la CFDT estime que c’est une nouvelle insulte envers les Cheminots et décide donc de quitter seule la séance !

EMPLOI

« Technicentre BFC »
Malgré une annonce du Directeur du TBFC à la dernière réunion des délégués du Personnel sur l’embauche de 4 agents supplémentaires, portant de 10 a 14 le nom-bre de recrutements, le compte n’y est pas!!
Comment faire tourner des équipes à la Station Service avec 2 cheminots sur une équipe de 7??
L’emploi précaire sur cette UO est en forte hausse et pour la CFDT il est plus qu’urgent d’embaucher ces jeunes afin de palier au manque de personnel et au manque de compétences et connaissances.
La CFDT restera très vigilante sur le recours aux intérims et/ou CDD et à l’em-bauchage de ces personnels dans notre Entreprise.
La CFDT sera également vigilante à l’embauche des Alternants Pilotés qui sont sur cet établissement.
ESV : BFC « 01/01/2018 »
Suite à la table ronde du 28/06/2017, la Direction nous annonce la création d’un Etablissement Service Voyageur « Unique sur Bourgo-gne-Franche-Comté » 1200/1300 Agents
  • Cet ESV a pour but de rapprocher 3 établissements, ECT BFC (établissement trains), Evoy BG et Evoy FC (Escale, Accueil, Manoeuvre, etc…)
  • Il y aura 3 grandes thématiques pour cet ESV
    – Satisfaction du Client
    – Simplifier l’organisation et réduire nos couts
    – Rapprocher et Développer nos compétences
    (un nouveau mot viens de surgir de nulle part : « Complémentarité » Le remplaçant de la Polyvalence et Poly-compétence)
  • Dans ce projet ESV, nous retrouvons 6 UO « MIXTE »
    UO BFC EST (FC), UO BFC Centre (Agglo Dijon), UO BFC Nord (Laroche), UO BFC Ouest + Charolais (Nevers), UO BFC Voyages.
    Chaque UO sera animée par 1 DUO, 1 assistant RH, 1 référent Sécuri-té/Prod, 1 animateur Service
Dates de ce projet :
ICCHSCT 0 : 04/07/2017
ICCHSCT : 01/08/2017, envoi des documents le 21/07/2017
Passage définitif en CER le 23 Novembre 2017 pour une mise en place au 01/01/2018

Télécharger le PDF